Les applications de maths de Christophe Auclair

Vous cherchez des applications pour apprendre et s'entraîner en maths ? 

Je vais vous présenter des applications pour smartphones et tablettes qu'il faut absolument avoir. Le plus, c'est qu'elles ont été réalisées par un prof de maths.

Si vous êtes enseignant, vous pourrez les utiliser en classe avec vos élèves pour travailler sur les compétences à acquérir. Et, Si vous êtes parent ou formateur, vous pourrez utiliser ces applications pour aider vos enfants à s'entraîner en maths

Toutes ces applications ont été réalisées par Christophe Auclair qui est professeur de mathématiques au collège des Champs Plaisants à Sens dans l'académie de Dijon.

Elles sont disponibles sur les téléphones Android via le Google Play Store. Pour les trouver facilement, effectuez une recherche sur "Christophe Auclair" ou cliquez simplement sur ce lien : télécharger les applications pour Android

Applis de maths

Et, elles sont aussi disponibles pour les personnes qui possèdent un Iphone ou un Ipad. Sur l'App store, il suffit de lancer une recherche sur "Christophe Auclair" ou cliquez simplement sur ce lien : télécharger les applications pour Iphone/Ipad

Applis de maths

Maintenant, je vais vous présenter deux applications que je trouve intéressantes pour un usage en classe ou à la maison.

L'application Défi Tables

Défi Tables est un exerciseur qui permet de travailler sur les tables de multiplication. L'objectif visé par cette application est la pratique du calcul mental.

2 modes sont disponibles : solo et défi.

En mode solo, on peut par exemple choisir une table et s'entraîner à trouver le résultat de l'opération proposée. On peut aussi choisir le niveau de difficulté ou le délai de réponse pour rendre l'exercice un peu plus complexe.

A la fin de l'exercice, un bilan est proposé qui affiche le score obtenu. En fonction du score obtenu, un badge est attribué au joueur, ce qui est très motivant.

En mode défi (que je trouve super), on peut jouer à deux. Ici, le gagnant est celui qui répondra le plus rapidement.

L'application 120 secondes

L'application 120s est aussi un exerciseur dont le but est de répondre à un maximum de calculs en 2 minutes chrono. Les opérations peuvent être des additions, des soustractions, des multiplications ou des divisions.

Cette application de calcul mental est très intéressante et peut être facilement utilisée en classe comme outil d'entrainement et de renforcement des acquis.

Un autre point intéressant est le fait que les calculs deviennent de plus en plus complexes à mesure qu'on progresse dans le jeu.

Je vous laisse découvrir les autres applications comme domino Fractions qui permet de s'entraîner aux fractions ou encore Probabilités qui permet travailler sur les probabilités.

Interview de Christophe Auclair

En découvrant ces applications (via le groupe Facebook Maths en vie), j'ai eu envie d'en savoir plus sur ce professeur de maths qui développent autant d'applications éducatives.

Je l'ai donc contacté et lui ai demandé une interview qu'il a gentiment accepté.

Comment vous présentez-vous ? Professeur de mathématiques ou développeur d'applications ?

Définitivement comme professeur de mathématiques ! Je n’ai aucune formation de développeur, et je suis très loin d’avoir le niveau requis… je suis plutôt un bidouilleur éclairé, sans plus : j’ai appris - et je continue d’apprendre - en autodidacte, grâce aux ressources disponibles sur le net et à quelques bouquins achetés au fil des ans…

D'où vous est venue l'idée de développer des applications pour s'entraîner aux mathématiques ?

Je travaille dans un collège REP du nord de l’Yonne, avec des élèves dans l’ensemble faibles et très peu motivés.

Au départ, l’idée était simplement de susciter l’intérêt et l’attention des élèves en leur proposant des activités pédagogiques différentes (c’était au début des années 2000).

Comme je ne trouvais pas ce que je voulais, j’ai commencé à faire des petites animations avec Flash, sur PC. Comme les élèves avaient besoin de s’entraîner pour fixer/consolider les notions, et que les exercices répétitifs passaient mal, j’ai commencé à créer mes premiers exerciseurs, très simples, mais qui permettaient de différencier facilement, et dont le côté « nouveau » semblait moins rébarbatif pour les élèves.

J’ai ensuite continuer dans cette voie parce que le retour était positif, et que les progrès étaient réels. Avec l’apparition des tablettes, il a fallu reprendre tout de zéro pour s’adapter aux nouveaux supports.

Vous avez réalisé 13 applications sur plusieurs plateformes : Android, iOS et Windows. Cela nécessite beaucoup de temps. Ou trouvez-vous le temps de faire tout ça en plus de votre métier de professeur ?

Cela nécessite beaucoup de temps, oui, en particulier parce que je ne suis pas un pro du développement, et aussi parce que je travaille seul : de l’idée de départ en passant par le design, les interfaces, le code, le contenu mathématique, la publication, le suivi des retours utilisateurs, les mises à jours, les tests… je dois gérer l’ensemble des étapes et ce n’est pas de tout repos !

Heureusement, ce travail n’est plus fait en totalité en plus de mon activité de prof : je dispose depuis la rentrée 2016 d’une décharge académique octroyée par la DANE (Délégation Académique au Numérique) de Dijon, qui me donne du temps pour le développement des applications (j’ai 6 heures de cours de moins devant élèves cette année).

Sans ces heures de décharge, je n’aurais jamais pu réaliser ce travail : être professeur, c’est déjà un métier exigeant et très chronophage !

Associez-vous vos élèves ou d'autres enseignants dans vos projets d'applications ? Si oui, comment ça se passe ?

Les élèves sont les premier testeurs : Si un élève est perdu devant un écran, c’est que l’application est mal faite, le retour est immédiat ! Même chose pour le design : si ça ne plait pas aux élèves, en général, ils le disent très vite.

Quelques collègues rencontrés via le compte twitter des applications (@multimaths) sont volontaires pour tester les applications avant la publication. Cela permet de traquer pas mal d’erreurs avant de rendre publique une application.

Il arrive aussi que les applications soient modifiées en fonction des retours utilisateurs, si jamais j’ai mal fait mon boulot : activité pas intéressante, ou trop dure, ou trop facile… heureusement pour moi, ce n’est pas fréquent !

Je suis attentif aux demandes : le dernier projet en cours, une application sur les conversions, est partie de demandes venant d’instits de cycle 3, qui ne trouvaient pas d’outils sympa à utiliser en classe…. C’est donc l’application que je développe en ce moment ! 

L'Education Nationale encourage-t-elle ce genre d'initiative ?

Oui, puisque l’Education Nationale me décharge partiellement pour ce travail ! Même si c’est plus difficile d’année en année, faut de budget… je ne sais actuellement pas si le projet pourra continuer l’an prochain.

En tant que développeur et mathématicien, diriez-vous que la connaissance des mathématiques est indispensable dans la programmation informatique ?

Tout dépend du projet. Pour certaines applications, je ne suis pas sûr qu’il y ait une réelle plus-value, pour d’autres, c’est indéniable : dès qu’il faut programmer de la géométrie, avoir des connaissances en maths est vite appréciable, et même indispensable lorsqu’il s’agit de géométrie dans l’espace !

Cela a été très utile aussi pour le développement d’Arithmetica, où il fallait des algos rapides et efficaces pour déterminer les diviseurs de grands nombres, ou effectuer des tests de primalité quasi instantanés sur des nombres de 12 ou 13 chiffres…

Pensez-vous que les jeux éducatifs sont un bon outil d'apprentissage ? Et permettent-ils d'apprendre mieux et plus vite ? L'avez-vous constater avec les élèves ?

J’en suis persuadé et j’en vois régulièrement la preuve : faire 30 calculs à la suite sur une feuille, ça ne passe plus. Faire la même chose avec une appli, ça passe beaucoup mieux, surtout si il est possible de régler finement les options pour s’adapter à chaque élève.

Par exemple, l’apprentissage des tables est considérablement facilité/accéléré en utilisant l’application Défi Tables, qui permet de mettre en place des exercices souvent peu faits en classe (nombre cible), et de se mesurer à un adversaire, ce qui motive fortement les élèves.

Pour finir, que pensez-vous d'iEducatif ?

Ma compagne, professeur des écoles en maternelle, utilise régulièrement les jeux éducatifs maternelle. Les interfaces sont sympas, bien adaptées aux enfants, et le contenu est ludique et intéressant.

En tant que prof de maths, j’aime bien le jeu de rangement des décimaux et celui sur les tables (mais pas celui sur les conversions de longueurs).

Je remercie Christophe Auclair de m'avoir accordé cette interview et je vous invite à télécharger ses applications qui sont toutes gratuites.

Sur le même thème